Istanbul, au carrefour de l'Europe et du Moyen-Orient est, de part sa situation géographique, une plateforme d'immigration. De nombreux migrants, notamment africains y transitent, pour tenter de rejoindre la Grèce, une route réputée moins dangereuse que celle qui part des côtes libyennes. Depuis plusieures années, la Turquie acceuille également des migrants d'un genre particuliers, des footballeurs, venus tenter leur chance dans les clubs du pays. Ici, le stade qui porte le nom du président t

L'équipe du Ghana avant un match, deux prières l'une musulmane et l'autre chrétienne est effectué par l'équipe constitué d'un mélange entre ces deux religions.

Cette année, les joueurs ghannéens ont gagné pour la deuxième fois conssécutive, une première dans la compétition, la finale de l’African Cup. Au-delà de l’enthousiasme et de la fièrté de l’équipe, cela pourrait être l’occasion pour certains de ses membres d’être repèrés et de faire décoller leur carrière. Mais malgré quelques améliorations ces dernières années, pour la vaste majorité des “immigrés du foot” de Turquie l’avenir reste incertain.

Istanbul, au carrefour de l'Europe et du Moyen-Orient est, de part sa situation géographique, une plateforme d'immigration. De nombreux migrants, notamment africains y transitent, pour tenter de rejoindre la Grèce, une route réputée moins dangereuse que celle qui part des côtes libyennes. Depuis plusieures années, la Turquie acceuille également des migrants d'un genre particuliers, des footballeurs, venus tenter leur chance dans les clubs du pays. Ici, le stade qui porte le nom du président t

1/28