Deux hommes devant le quartier de Baglar à quelques centaines de mètre de Sur. Depuis le 15 mars au soir, des combats ont éclaté prenant la même forme qu’à Sur, entre les forces du PKK et turques. Des nombreux groupes se forment pour applaudir les tirs kurdes et hué les tirs turcs. A chaque fois qu’une forte détonation retentie, soit causée par un tir de rocket ou une rue piégée par le PKK, la foule applaudi.