Halime porte une pancarte avec le portrait d’une victime de l’attentat d’Ankara du 10 octobre 2015 qui visait les militants de gauches proche du HDP et qui a profondément déstabilisé les élections de novembre. Sur l’affiche, nous pouvons lire : “Nous n’oublirons pas.”

Halime à 25 ans, active au sein de la jeunesse du HDP, elle a été choisie avec 31 autres militants pour être candidate aux élections législatives dans la 3 ème circonscription d’Istanbul, ce qui représente la rive asiatique. Dynamique, avec ses longs cheveux dorés, aller à la rencontre des électeurs est ce qu’elle préfère dans son rôle de candidate. Ici, sur un marché dans le quartier de Cekmeköy.

Halime prend un temps de repos devant le « mur des martyres » dans un bureau du HDP. Un mois après les élections elle se rendra dans la ville de Cizre dans laquelle des combats ont éclaté entre le PKK et les forces turques prenant en otage une population civile désemparée. Halime fera son possible pour aider cette population avant de se faire arrêter et emprisonnée pour une période de sept mois. La jeune fille est désormais libre et continue plus que jamais son combat politique.

Halime porte une pancarte avec le portrait d’une victime de l’attentat d’Ankara du 10 octobre 2015 qui visait les militants de gauches proche du HDP et qui a profondément déstabilisé les élections de novembre. Sur l’affiche, nous pouvons lire : “Nous n’oublirons pas.”

1/20