Diyar, jeune kurde irakien, cet ancien élève, revient souvent à l’école de cirque pour s’abreuver de nouvelles techniques. Consciencieux et travailleur, il vit dans le camp de Fidenlik à Diyarbakir, géré par les kurdes avec sa mère, son frère et ses deux sœurs. Là-bas il y enseigne l’art du cirque à son niveau aidé par son frère tandis que son père tente d’établir les bases d’une vie nouvelle en Allemagne.